Les promesses de changements

Le nouveau cadre mondial sur la biodiversité de Kunming-Montréal a été adopté dans la nuit du 19 décembre 2022 à Montréal. Les délégués de 196 pays ont adopté de grands objectifs, dont l’arrêt du déclin de la biodiversité et le renversement de la tendance dès 2030, et plusieurs cibles pour atteindre ces objectifs.

Notamment, d’ici 2030, 30% d’aires protégées, la restauration de 30% des écosystèmes dégradés et des investissements annuels de 30 milliards $ des pays développés vers les pays en développement. Par contre, beaucoup de cibles restent floues, non chiffrées et peu mesurables. C’était déjà le principal problème des précédentes cibles d’Aïchi pour 2020, en plus du manque de financement.

Voici ma 4e et dernière capsule sur la biodiversité et la COP15 (les quatre capsules se retrouve ici). Je n’y fais pas une analyse du cadre mondial. Je poursuis la réflexion des capsules précédentes sur les fausses pistes de solution. Pour la suite, on se retrouvera au moment de la publication de mon bédéreportage chez Journalisme9. Vous pouvez suivre l’évolution du projet en me suivant sur Instagram.

Capsule en BD sur la COP15 de Montréal et la biodiversité
Capsule en BD sur la COP15 de Montréal et la biodiversité. Cible de 30% d'aires protégées au Québec et au Canada.
Capsule en BD sur l'objectif de freiner le déclin de la biodiversité et de la rétablir pour 2030.
Capsule en BD sur la COP15 de Montréal et la biodiversité, et sur le nouveau terme «nature positive»
Capsule en BD sur la COP15 de Montréal et la biodiversité: les critiques de l'approche «nature positive»
Capsule en BD sur la COP15 de Montréal et la biodiversité: les critiques de l'approche «nature positive»
Capsule en BD sur la COP15 de Montréal et la biodiversité: les critiques de l'approche «nature positive»
Capsule en BD sur la COP15 de Montréal et la biodiversité: les critiques de l'approche «nature positive» et la restauration.
Capsule en BD sur la COP15 de Montréal et la biodiversité: les critiques de l'approche «nature positive» et la présence des lobbys économiques lors des négociations de la COP15
Capsule en BD sur la COP15 de Montréal et la biodiversité: quels objectifs?

Compléments

Voici quelques éléments clés du cadre mondial adopté, en lien avec la capsule:

  • Le terme «nature positive» n’a finalement pas été retenu dans le texte du cadre mondial, malgré sont omniprésence à des kiosques, dans les discussions et lors des conférences de presse à la COP15 au Palais des congrès de Montréal. Son essence est toutefois présente dans plusieurs sections du texte du cadre mondial.
  • Il y a bel et bien une cible chiffrée pour la restauration de 30 % d’écosystèmes d’ici 2030.
  • L’objectif pour stopper et renverser le déclin de la biodiversité et la destruction des écosystèmes est toutefois moins clair et non chiffré. Il est même moins précis que la cible d’Aïchi pour 2020:
    • Aïchi, cible 5: «D’ici à 2020, le rythme d’appauvrissement de tous les habitats naturels, y compris les forêts, est réduit de moitié au moins et si possible ramené à près de zéro, et la dégradation et la fragmentation des habitats sont sensiblement réduites.»
    • Nouveau cadre mondial, section F, mission 2030: «To take urgent action to halt and reverse biodiversity loss to put nature on a path to recovery […]» On comprend que l’objectif est de le ramener à zéro, mais il n’y a aucune cibles mesurables incluses dans l’objectif.

Il y a quelques autres cibles chiffrées, mais une majorité de cibles floues dont celles visant des usages «durables» des ressources et du territoires. Même les 30 % d’aires protégées peuvent faire l’objet d’un usage «durable» en respect avec la mission de conservation de ces aires. Qui déterminera et fera le suivi de ce qui est réellement «durable»? Nous avons par exemple au Québec une Loi sur l’aménagement durable du territoire forestier, mais nous sommes loin de la coupe aux lèvres en terme de durabilité de la foresterie québécoise. La situation du Caribou forestier en est un malheureux exemple.

Finalement, le cadre mondial n’a pas retenu de cible claire et chiffrée pour s’attaquer aux causes sous-jacentes du déclin de la biodiversité, en transformant notre économie pour réduire la production et de la consommation. La COP15 a été l’occasion de réfléchir à ces causes sous-jacentes, notamment en marge de L‘Engagement de Montréal, mais ces réflexions ne se retrouvent pas dans le cadre mondial.

J’ai aussi participé à une discussion en direct de la dernière journée de la COP15 sur Instagram avec Les Lucioles, le balado de deux biologistes-chercheures de l’Université de Montréal. C’est possible d’aller l’écouter en rediffusion.

Références

Faute avouée à moitié pardonnée

Nous l’avons vu dans les capsules précédentes: une des plus grandes préoccupations des dernières décennies a été de concilier le développement économique et la protection de l’environnement, dont la protection de la biodiversité. C’est pourquoi des systèmes de «compensation» de la destruction des milieux naturels ont été créés dans plusieurs juridictions. Il s’agit de donner de la flexibilité à la réglementation et de laisser respirer le libre marché. Est-ce que ça marche? Qu’en dira la COP15?

Troisième capsule en bande dessinée sur la COP15 sur la biodiversité tenue à Montréal en décembre 2022: «Compenser nos dégâts?»
3e capsule en BD sur la COP 15 et la biodiversité: compensation de la destruction de l'habitat du Chevalier cuivré par l'agrandissement du port de Montréal à Contrecoeur
3e capsule en BD sur la COP 15 et la biodiversité: compensation de la destruction de l'habitat du Chevalier cuivré par l'agrandissement du port de Montréal à Contrecoeur et l'approche zéro perte nette
3e capsule en BD sur la COP 15 et la biodiversité: compensation de la destruction de l'habitat du Chevalier cuivré par l'agrandissement du port de Montréal à Contrecoeur. Entrevue avec Alain Branchaud de la SNAP Québec.
3e capsule en BD sur la COP 15 et la biodiversité: avis scientifique défavorable au projet de compensation de la destruction de l'habitat du Chevalier cuivré par l'agrandissement du port de Montréal à Contrecoeur.
3e capsule en BD sur la COP 15 et la biodiversité: marchés de la biodiversité aux États-Unis et système de compensation financières des milieux humides au Québec
3e capsule en BD sur la COP 15 et la biodiversité: le système de compensation des milieux humides au Québec
3e capsule en BD sur la COP 15 et la biodiversité: les problèmes de la destruction et de la compensation des habitats de la Rainette faux-grillon de l'Ouest au Québec
3e capsule en BD sur la COP 15 et la biodiversité: les problèmes de la destruction et de la compensation des habitats de la Rainette faux-grillon de l'Ouest au Québec
3e capsule en BD sur la COP 15 et la biodiversité: le besoin de gains nets pour la biodiversité. Quels objectifs pour la COP15?

Notes

Le projet de compensation de l’habitat du Chevalier cuivré qui serait détruit par l’agrandissement du port de Montréal à Contrecoeur n’a toujours pas été approuvé, en date de décembre 2022, en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP, loi fédérale canadienne). Plus de détails ici et ici.

Les biologistes et autres spécialistes du secteur Faune du ministère de l’Environnement du Québec travaillent à améliorer les techniques de création et de restaurations d’étangs de reproduction de la Rainette faux-grillon de l’Ouest, et à corriger les erreurs du passé. Il et elles collaborent entre autres avec des chercheurs universitaires à cet effet. Leurs projets peuvent être en partie suivi ici.

Références

COP15 à Montréal

La biodiversité, c’est politique

(Lire la 1ère capsule sur la COP15)

Tout est politique. Notre connaissance de la biodiversité, on la tient autant de la science que des savoirs traditionnels. Mais les solutions pour la conserver et la restaurer sont éminemment politiques. Vous aurez peut-être l’impression que cette deuxième capsule sur la COP15 ne traite ni de faune, ni de flore, ni de la COP qui se tiendra à Montréal. Pourtant, elle relate le contexte et les luttes qui ont débouché sur nos façons de gérer les impacts de notre développement économique sur la biodiversité au cours des 40 dernières années.

Il est à nouveau question de politique américaine, car les États-Unis sont incontournables sur l’échiquier international… Même s’ils n’ont jamais ratifié la Convention sur la diversité biologique. Cela dit, ce qui s’y est passé s’est aussi déroulé dans plusieurs pays occidentaux à la même période. Au Canada, Brian Mulroney a étroitement collaboré avec Ronald Reagan et Georges H.W. Bush, notamment en signant le premier accord de libre-échange entre les États-Unis et le Canada. Son ministre de l’Environnement de 1991 à 1993 était nul autre que Jean Charest.

Deuxième capsule BD sur la COP15 sur la biodiversité qui se tient à Montréal en décembre 2022
Anne Gorsuch, EPA - 2e capsule BD sur la COP15 à Montréal sur la biodiversité
2e capsule BD sur la COP15 de Montréal sur la biodiversité
2e capsule BD sur la COP15 de Montréal sur la biodiversité
2e capsule BD sur la COP15 de Montréal sur la biodiversité
Bande dessinée sur la COP15 sur la biodiversité. Citations de Georges H.W. Bush sur la protection de l'environnement.

Dans la prochaine capsule, je reviendrai avec des exemples concrets de gestion des impacts de notre croissance économique sur la biodiversité.

Références

Qu’est-ce qui se passe avec la biodiversité?

Je poursuis depuis plusieurs mois la réalisation d’un long bédéreportage sur la protection de la biodiversité au Québec avec Journalisme9. Il va de soi que la COP15 sur la biodiversité qui se tiendra à Montréal en décembre prochain m’intéresse au plus au point. J’y serai pour couvrir l’évènement dans le cadre de mon projet documentaire.

D’ici le début officiel de la COP le 7 décembre 2022, je vous présenterai quatre courtes capsules sur l’évolution de la protection de la biodiversité au cours des 50 dernières années. Voici la première.

Bande dessinée sur la biodiversité et la COP15 à Montréal
Bande dessinée sur la biodiversité et la COP15 à Montréal
Bande dessinée sur la biodiversité et la COP15 à Montréal
Bande dessinée sur la biodiversité et la COP15 à Montréal
Bande dessinée sur la biodiversité et la COP15 à Montréal
Bande dessinée sur la biodiversité et la COP15 à Montréal
Bande dessinée sur la biodiversité et la COP15 à Montréal
Bande dessinée sur la biodiversité et la COP15 à Montréal
Bande dessinée sur la biodiversité et la COP15 à Montréal
Bande dessinée sur la biodiversité et la COP15 à Montréal

Quelques références…

Élections québécoise 2022 – L’éducation, un enjeu délaissé

BD sur l'école à trois vitesses au Québec, dans le cadre des élections québécoises 2022
BD sur l'école à trois vitesses au Québec, dans le cadre des élections québécoises 2022
BD sur l'école à trois vitesses au Québec, dans le cadre des élections québécoises 2022
BD sur l'école à trois vitesses au Québec, dans le cadre des élections québécoises 2022
BD sur l'école à trois vitesses au Québec, dans le cadre des élections québécoises 2022
BD sur l'école à trois vitesses au Québec, dans le cadre des élections québécoises 2022
BD sur l'école à trois vitesses au Québec, dans le cadre des élections québécoises 2022
BD sur l'école à trois vitesses au Québec, dans le cadre des élections québécoises 2022
BD sur l'école à trois vitesses au Québec, dans le cadre des élections québécoises 2022

Positions des partis politiques lors des élections québécoises 2022

  • Parti libéral du Québec: le PLQ est pour le maintien du financement public des écoles privées. «Nous rendrons l’école publique réellement publique [abolition de certains frais de garde et des frais des programmes particuliers], tout en laissant le choix aux élèves et aux parents d’opter pour l’école privée.» (p.45 du «Livre libéral»).
  • Parti québécois: dans son programme, le PQ propose une réduction graduelle des subventions aux écoles privées. «Mettre fin aux pratiques ségrégatives des écoles privées et des écoles publiques sélectives de façon à garantir la socialisation, la réduction des inégalités et le plein développement des individus et de la nation. Mettre fin de façon graduelle aux subventions publiques des écoles privées et assurer la mixité sociale du réseau d’éducation public.» (p.25 du «Projet national»);
  • Québec solidaire: la plateforme de QS propose «la conversion des établissements privés qui le souhaitent en écoles publiques tout en mettant fin progressivement au financement public des écoles privées.» (point 8.1, p.17);
  • Parti conservateur du Québec: le PCQ propose de remettre le financement des écoles entre les mains des parents, en instaurant «un système de bons en éducation permettant à tous les parents de choisir la meilleure école pour leurs enfants, que cette dernière soit privée ou publique. De cette façon, les écoles qui offrent les meilleures formations et celles qui sont les mieux adaptées aux besoins des élèves seront favorisées par les parents. Cela améliorera la qualité du service pour toutes les familles, incluant les enfants des milieux défavorisés.» (p.64 de la plateforme électorale «Liberté 22»)

Pour approfondir vos réflexions, vous pouvez aller écouter le balado Chacun sa classe de Karine Dubois, diffusé par Radio-Canada. Vous pouvez aussi consulter les références ci-bas.

Références

Conseil supérieur de l’Éducation (2016), Remettre le cap sur l’équité, Rapport sur l’état et les besoins de l’éducation 2014-2016;

Ministère de l’Éducation, des Loisirs et du Sport (2014), Rapport du comité d’experts sur le financement, l’administration, la gestion et la gouvernance des commissions scolaires;

Banque de données des statistiques officielles sur le Québec (2022), Fréquentation scolaire;

Statistiques Canada (2020), La grande majorité des élèves fréquentaient un établissement d’enseignement public avant la pandémie;

École ensemble, Plan pour un réseau commun;

IRIS (2017), Inégalité scolaire: le Québec dernier de classe?

IRIS (2019), Quelle place pour les écoles privées au Québec?

Francis Vaille, La Presse (2020), Non, le Québec n’a pas le pire système d’éducation;

Radio-Canada (2019), Archives – 1961 : la commission Parent amorce une révolution tranquille dans l’enseignement au Québec;

Catherine Dubé, L’Actualité (2018), Et si on coupait les vivres à l’école privée?

Un histoire d’os

Avez-vous déjà pensé que vos os sont bien vivant et en constant remodelage? Ils sont bien plus qu’une charpente inerte!

Voici la dernière BD que j’ai réalisée dans le cadre de ma résidence artistique avec le Réseau de recherche en santé buccodentaire et osseuse (RSBO).

Bande dessinée de vulgarisation scientifique sur la physiologie de l'os et les travaux de recherches à l'hôpital Shriners de Montréal

Bande dessinée de vulgarisation scientifique sur la physiologie de l'os et les travaux de recherches à l'hôpital Shriners de Montréal Bande dessinée de vulgarisation scientifique sur la physiologie de l'os et les travaux de recherches à l'hôpital Shriners de Montréal

Bande dessinée de vulgarisation scientifique sur la physiologie de l'os et les travaux de recherches à l'hôpital Shriners de Montréal Bande dessinée de vulgarisation scientifique sur la physiologie de l'os et les travaux de recherches à l'hôpital Shriners de Montréal Bande dessinée de vulgarisation scientifique sur la physiologie de l'os et les travaux de recherches à l'hôpital Shriners de Montréal Bande dessinée de vulgarisation scientifique sur la physiologie de l'os et les travaux de recherches à l'hôpital Shriners de Montréal Bande dessinée de vulgarisation scientifique sur la physiologie de l'os et les travaux de recherches à l'hôpital Shriners de Montréal Bande dessinée de vulgarisation scientifique sur la physiologie de l'os et les travaux de recherches à l'hôpital Shriners de MontréalPour en apprendre davantage:

Sport en ville

Voici la BD que j’ai réalisée cette année dans le cadre du projet L’Illustre recherche de la FAÉCUM. J’ai eu le plaisir d’illustrer le projet de doctorat de Benjamin Branget.

Bande dessinée sur l'aménagement des infrastructures sportives dans les villes

Faire vieillir sa viande

Voici un projet que j’ai réalisé avec la Chaire littoral qui travaille en partenariat avec des communautés inuites du Nunavik. Il s’agit d’un projet concernant la consommation traditionnelle de la viande de morse, excellente pour la santé, si on la prépare bien.

Bande dessinée sur la consommation de la viande de morse dans les communautés inuites au Nunavik, Québec Bande dessinée sur la consommation de la viande de morse dans les communautés inuites au Nunavik, Québec

Voici la version en inuktitut.

Bande dessinée sur la consommation de la viande de morse dans les communautés inuites au Nunavik, Québec

Bande dessinée sur la consommation de la viande de morse dans les communautés inuites au Nunavik, Québec

Pourquoi se brosser les dents?

Pendant ma résidence artistique avec le Réseau de recherche en santé buccodentaire et osseuse (RSBO), j’en suis venu à me poser des questions très simples comme «Pourquoi est-ce qu’on se brosse les dents??». On s’entend que l’espèce humaine et ses ancêtres ne sont probablement pas apparue avec des brosses à dent dans les poches. En auraient-ils eu besoin? Pourquoi en avons-nous besoin? J’essaie d’y répondre, en partie grâce à l’anthropologie médicale.

Bande dessinée sur l'histoire du sucre et la santé dentaire p01 Bande dessinée sur l'histoire du sucre et la santé dentaire p02 Bande dessinée sur l'histoire du sucre et la santé dentaire p03 Bande dessinée sur l'histoire du sucre et la santé dentaire p04 Bande dessinée sur l'histoire du sucre et la santé dentaire p05 Bande dessinée sur l'histoire du sucre et la santé dentaire p06 Bande dessinée sur l'histoire du sucre et la santé dentaire p07 Bande dessinée sur l'histoire du sucre et la santé dentaire p08 Bande dessinée sur l'histoire du sucre et la santé dentaire p09

Quelques références