Les promesses de changements

Le nouveau cadre mondial sur la biodiversité de Kunming-Montréal a été adopté dans la nuit du 19 décembre 2022 à Montréal. Les délégués de 196 pays ont adopté de grands objectifs, dont l’arrêt du déclin de la biodiversité et le renversement de la tendance dès 2030, et plusieurs cibles pour atteindre ces objectifs.

Notamment, d’ici 2030, 30% d’aires protégées, la restauration de 30% des écosystèmes dégradés et des investissements annuels de 30 milliards $ des pays développés vers les pays en développement. Par contre, beaucoup de cibles restent floues, non chiffrées et peu mesurables. C’était déjà le principal problème des précédentes cibles d’Aïchi pour 2020, en plus du manque de financement.

Voici ma 4e et dernière capsule sur la biodiversité et la COP15 (les quatre capsules se retrouve ici). Je n’y fais pas une analyse du cadre mondial. Je poursuis la réflexion des capsules précédentes sur les fausses pistes de solution. Pour la suite, on se retrouvera au moment de la publication de mon bédéreportage chez Journalisme9. Vous pouvez suivre l’évolution du projet en me suivant sur Instagram.

Capsule en BD sur la COP15 de Montréal et la biodiversité
Capsule en BD sur la COP15 de Montréal et la biodiversité. Cible de 30% d'aires protégées au Québec et au Canada.
Capsule en BD sur l'objectif de freiner le déclin de la biodiversité et de la rétablir pour 2030.
Capsule en BD sur la COP15 de Montréal et la biodiversité, et sur le nouveau terme «nature positive»
Capsule en BD sur la COP15 de Montréal et la biodiversité: les critiques de l'approche «nature positive»
Capsule en BD sur la COP15 de Montréal et la biodiversité: les critiques de l'approche «nature positive»
Capsule en BD sur la COP15 de Montréal et la biodiversité: les critiques de l'approche «nature positive»
Capsule en BD sur la COP15 de Montréal et la biodiversité: les critiques de l'approche «nature positive» et la restauration.
Capsule en BD sur la COP15 de Montréal et la biodiversité: les critiques de l'approche «nature positive» et la présence des lobbys économiques lors des négociations de la COP15
Capsule en BD sur la COP15 de Montréal et la biodiversité: quels objectifs?

Compléments

Voici quelques éléments clés du cadre mondial adopté, en lien avec la capsule:

  • Le terme «nature positive» n’a finalement pas été retenu dans le texte du cadre mondial, malgré sont omniprésence à des kiosques, dans les discussions et lors des conférences de presse à la COP15 au Palais des congrès de Montréal. Son essence est toutefois présente dans plusieurs sections du texte du cadre mondial.
  • Il y a bel et bien une cible chiffrée pour la restauration de 30 % d’écosystèmes d’ici 2030.
  • L’objectif pour stopper et renverser le déclin de la biodiversité et la destruction des écosystèmes est toutefois moins clair et non chiffré. Il est même moins précis que la cible d’Aïchi pour 2020:
    • Aïchi, cible 5: «D’ici à 2020, le rythme d’appauvrissement de tous les habitats naturels, y compris les forêts, est réduit de moitié au moins et si possible ramené à près de zéro, et la dégradation et la fragmentation des habitats sont sensiblement réduites.»
    • Nouveau cadre mondial, section F, mission 2030: «To take urgent action to halt and reverse biodiversity loss to put nature on a path to recovery […]» On comprend que l’objectif est de le ramener à zéro, mais il n’y a aucune cibles mesurables incluses dans l’objectif.

Il y a quelques autres cibles chiffrées, mais une majorité de cibles floues dont celles visant des usages «durables» des ressources et du territoires. Même les 30 % d’aires protégées peuvent faire l’objet d’un usage «durable» en respect avec la mission de conservation de ces aires. Qui déterminera et fera le suivi de ce qui est réellement «durable»? Nous avons par exemple au Québec une Loi sur l’aménagement durable du territoire forestier, mais nous sommes loin de la coupe aux lèvres en terme de durabilité de la foresterie québécoise. La situation du Caribou forestier en est un malheureux exemple.

Finalement, le cadre mondial n’a pas retenu de cible claire et chiffrée pour s’attaquer aux causes sous-jacentes du déclin de la biodiversité, en transformant notre économie pour réduire la production et de la consommation. La COP15 a été l’occasion de réfléchir à ces causes sous-jacentes, notamment en marge de L‘Engagement de Montréal, mais ces réflexions ne se retrouvent pas dans le cadre mondial.

J’ai aussi participé à une discussion en direct de la dernière journée de la COP15 sur Instagram avec Les Lucioles, le balado de deux biologistes-chercheures de l’Université de Montréal. C’est possible d’aller l’écouter en rediffusion.

Références

Crise climatique et biodiversité

Ces jours-ci, à la COP15 sur la biodiversité, on peut entendre comment l’autre COP, celle sur es changements climatiques, mise sur la biodiversité pour freiner et amortir les effets des bouleversements du climat. Toutefois, ces bouleversements affectent aussi la biodiversité.

C’est le cas de certains poissons dans l’arctique canadien. Je vous présente ici une courte bande dessinée que j’ai réalisé pour l’Association universitaire canadienne d’études nordiques (AUCEN ou ACUNS en anglais). Elle porte sur les travaux de Spencer Weinstein, une doctorante en écologique aquatique qui collabore avec les pêcheurs inuits de la communauté de Kugluktuk au Nunavut.

(English and Inuinnaqtun versions follow.)

Bande dessinée de vulgarisation scientifique sur le déclin des poissons au Nunavut, en arctique canadien, en lien avec les changements climatiques
Bande dessinée de vulgarisation scientifique sur le déclin des poissons au Nunavut, en arctique canadien, en lien avec les changements climatiques
A comic about some fish decline in Nunavut, Canadian Arctic, because of climate change
A comic about some fish decline in Nunavut, Canadian Arctic, because of climate change
A comic about some fish decline in Nunavut, Canadian Arctic, because of climate change (Inuinnaqtun version)
A comic about some fish decline in Nunavut, Canadian Arctic, because of climate change (Inuinnaqtun version)

Faute avouée à moitié pardonnée

Nous l’avons vu dans les capsules précédentes: une des plus grandes préoccupations des dernières décennies a été de concilier le développement économique et la protection de l’environnement, dont la protection de la biodiversité. C’est pourquoi des systèmes de «compensation» de la destruction des milieux naturels ont été créés dans plusieurs juridictions. Il s’agit de donner de la flexibilité à la réglementation et de laisser respirer le libre marché. Est-ce que ça marche? Qu’en dira la COP15?

Troisième capsule en bande dessinée sur la COP15 sur la biodiversité tenue à Montréal en décembre 2022: «Compenser nos dégâts?»
3e capsule en BD sur la COP 15 et la biodiversité: compensation de la destruction de l'habitat du Chevalier cuivré par l'agrandissement du port de Montréal à Contrecoeur
3e capsule en BD sur la COP 15 et la biodiversité: compensation de la destruction de l'habitat du Chevalier cuivré par l'agrandissement du port de Montréal à Contrecoeur et l'approche zéro perte nette
3e capsule en BD sur la COP 15 et la biodiversité: compensation de la destruction de l'habitat du Chevalier cuivré par l'agrandissement du port de Montréal à Contrecoeur. Entrevue avec Alain Branchaud de la SNAP Québec.
3e capsule en BD sur la COP 15 et la biodiversité: avis scientifique défavorable au projet de compensation de la destruction de l'habitat du Chevalier cuivré par l'agrandissement du port de Montréal à Contrecoeur.
3e capsule en BD sur la COP 15 et la biodiversité: marchés de la biodiversité aux États-Unis et système de compensation financières des milieux humides au Québec
3e capsule en BD sur la COP 15 et la biodiversité: le système de compensation des milieux humides au Québec
3e capsule en BD sur la COP 15 et la biodiversité: les problèmes de la destruction et de la compensation des habitats de la Rainette faux-grillon de l'Ouest au Québec
3e capsule en BD sur la COP 15 et la biodiversité: les problèmes de la destruction et de la compensation des habitats de la Rainette faux-grillon de l'Ouest au Québec
3e capsule en BD sur la COP 15 et la biodiversité: le besoin de gains nets pour la biodiversité. Quels objectifs pour la COP15?

Notes

Le projet de compensation de l’habitat du Chevalier cuivré qui serait détruit par l’agrandissement du port de Montréal à Contrecoeur n’a toujours pas été approuvé, en date de décembre 2022, en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP, loi fédérale canadienne). Plus de détails ici et ici.

Les biologistes et autres spécialistes du secteur Faune du ministère de l’Environnement du Québec travaillent à améliorer les techniques de création et de restaurations d’étangs de reproduction de la Rainette faux-grillon de l’Ouest, et à corriger les erreurs du passé. Il et elles collaborent entre autres avec des chercheurs universitaires à cet effet. Leurs projets peuvent être en partie suivi ici.

Références

COP15 à Montréal

La biodiversité, c’est politique

(Lire la 1ère capsule sur la COP15)

Tout est politique. Notre connaissance de la biodiversité, on la tient autant de la science que des savoirs traditionnels. Mais les solutions pour la conserver et la restaurer sont éminemment politiques. Vous aurez peut-être l’impression que cette deuxième capsule sur la COP15 ne traite ni de faune, ni de flore, ni de la COP qui se tiendra à Montréal. Pourtant, elle relate le contexte et les luttes qui ont débouché sur nos façons de gérer les impacts de notre développement économique sur la biodiversité au cours des 40 dernières années.

Il est à nouveau question de politique américaine, car les États-Unis sont incontournables sur l’échiquier international… Même s’ils n’ont jamais ratifié la Convention sur la diversité biologique. Cela dit, ce qui s’y est passé s’est aussi déroulé dans plusieurs pays occidentaux à la même période. Au Canada, Brian Mulroney a étroitement collaboré avec Ronald Reagan et Georges H.W. Bush, notamment en signant le premier accord de libre-échange entre les États-Unis et le Canada. Son ministre de l’Environnement de 1991 à 1993 était nul autre que Jean Charest.

Deuxième capsule BD sur la COP15 sur la biodiversité qui se tient à Montréal en décembre 2022
Anne Gorsuch, EPA - 2e capsule BD sur la COP15 à Montréal sur la biodiversité
2e capsule BD sur la COP15 de Montréal sur la biodiversité
2e capsule BD sur la COP15 de Montréal sur la biodiversité
2e capsule BD sur la COP15 de Montréal sur la biodiversité
Bande dessinée sur la COP15 sur la biodiversité. Citations de Georges H.W. Bush sur la protection de l'environnement.

Dans la prochaine capsule, je reviendrai avec des exemples concrets de gestion des impacts de notre croissance économique sur la biodiversité.

Références

Qu’est-ce qui se passe avec la biodiversité?

Je poursuis depuis plusieurs mois la réalisation d’un long bédéreportage sur la protection de la biodiversité au Québec avec Journalisme9. Il va de soi que la COP15 sur la biodiversité qui se tiendra à Montréal en décembre prochain m’intéresse au plus au point. J’y serai pour couvrir l’évènement dans le cadre de mon projet documentaire.

D’ici le début officiel de la COP le 7 décembre 2022, je vous présenterai quatre courtes capsules sur l’évolution de la protection de la biodiversité au cours des 50 dernières années. Voici la première.

Bande dessinée sur la biodiversité et la COP15 à Montréal
Bande dessinée sur la biodiversité et la COP15 à Montréal
Bande dessinée sur la biodiversité et la COP15 à Montréal
Bande dessinée sur la biodiversité et la COP15 à Montréal
Bande dessinée sur la biodiversité et la COP15 à Montréal
Bande dessinée sur la biodiversité et la COP15 à Montréal
Bande dessinée sur la biodiversité et la COP15 à Montréal
Bande dessinée sur la biodiversité et la COP15 à Montréal
Bande dessinée sur la biodiversité et la COP15 à Montréal
Bande dessinée sur la biodiversité et la COP15 à Montréal

Quelques références…