À suivre, dans la Fosse…

Bon, j’ai une couple d’autres dessins inspirés de la Fosse à vous montrer, foule en délire, mais je m’absente pour de trop courtes vacances et aujourd’hui il y a eu de ces pépins qui vous coûtent cher en temps et en argent.

La Fosse aux filles

Depuis la fin du XIXe siècle, les deux rues de la Fosse, la Grande Iamskaïa et la Petite Iamskaïa, ne sont plus, d’un côté comme de l’autre, qu’une suite de maisons publiques.

[…]

Toute l’année, chaque soir, excepté les trois derniers jours de la semaine sainte, ainsi que la veille de l’Annonciation où «l’oiseau ne fait pas son nid où la fille aux cheveux coupés ne tresse pas ses nattes», dès la tombée du jour, on allume devant chaque maison, au-dessus du porche en bois découpé, une lanterne rouge.

J’ai un peu de temps à tuer ces temps-ci, pourquoi pas se remettre au dessin. Je viens de terminer la lecture de La Fosse aux filles d’Alexandre Kouprine qui ma inspiré de petits croquis et peut-être quelques planches à venir…

Femmes

Pas plus de commentaires sur les événements récents en Iran…

P.S. Manque de la couleur (verte), mais ça bien l’air que je n’ai pas ça chez moi…