Petit atlas illustré de la Russie (3)

Leningrad, 20 juin 1942

Le Petit père du peuple, 25 ans après sa mise à mort populaire, est de retour aux rênes de l’État. L’aliénation se perpétue. Au début du XIe siècle, Novgorod accélérait sa marche vers la démocratie, par les discussions enflammées de son viétché, et vers la prospérité, en tant que future ville hanséatique. Quant à lui, Vladimir Ier, dit le Soleil rouge, assoyait son autorité sur la Russie kiévienne par la violence et le christianisme. Bon vivant et bon buveur, Vladimir rejeta les émissaires du judaïsme et de l’islam, malgré les promesses lascives du paradis musulman. Il opta pour l’orthodoxie chrétienne en réponse au catholicisme papale de l’Europe occidentale, mais s’ensuivra les persécutions sur la majorité païenne de la Russie kiévienne.

Aujourd’hui, nous subissons le même totalitarisme qui opta pour nouvelle religion par choix politique.

Mikhaïl Sergueïevitch

Petit atlas de Russie 3

(Cliquez sur la vignette pour voir l’intégralité de la planche)

Petit atlas illustré de la Russie (2)

Leningrad, 17 juin 1942

Nous qualifions nos envahisseurs de barbares, mais n’oublions pas que nous ne le sommes pas moins depuis notre naissance. Oleg fit preuve de ruse et de malice pour faire de Kiev la mère des villes russes. Ce fût par la force et la violence qu’il s’imposa à Byzance. Quant à Olga, la veuve d’Igor, fils d’oleg, elle fit preuve de calme, mais sera à la source des violences religieuses futures en se convertissant à la foi chrétienne. L’héritier d’Olga, Sviatoslav dit le «Varègue fou», déchaîna sa rage contre le kaganat de khazar. Mes contemporains, guignols du Parti, n’y voit qu’une bonne chose: l’anéantissement du judaïsme khazar protègea la Russie kiévienne d’une éventuelle occidentalisation. De mon côté, je n’y vois qu’une porte grande ouverte pour la domination mongole, dans le feu et le sang.

Et cela se poursuit, de la Russie kiévienne à l’empire du Parti.

Mikhaïl Sergueïevitch

Petit atlas illustré de Russie

(Cliquez sur la vignette pour voir l’intégralité de la planche)

À bas les colons (d’Europe)!

Le gobie à taches noires (Neogobius melanostomus) est un petit poisson qui a été transporté des mers Caspienne et Noire dans l’eau des ballasts des paquebots, jusqu’au Grands-Lacs et jusqu’au Saint-Laurent. Le petit gobie aux yeux globuleux est une espèce envahissante qui prend de plus en plus de place dans le fleuve, tassant ainsi les espèces indigènes. Désolant. Il est un des objets d’études de mon stage cet automne. Mais je n’oublie pas ces chers labbes…

Gobie à taches noires

Un petit croquis rapide du gobie, au stylo à bille. (Le gobie serait-il russe? Il y a beaucoup d’autres possibilités.)

Petit atlas illustré de la Russie (1)

Il s’agit d’un «nouveau» projet débuté l’hiver passé avant d’être mis sur la glace durant mon été, académiquement très occupé. Je peux maintenant m’y remettre… Ici, je ne présente pas des faits historiques incontestables, mais bien qu’une seule version de l’Histoire.

===================================

Leningrad, 16 juin 1942

Déjà plus de huit mois que nous combattons et résistons. «Nous». Qui est ce «nous»? «Nous» contre «eux». Chacun affirme sa supériorité, mais ne sommes-nous pas tous frères et soeurs? «Nous», par exemple. Nous ne sommes pas nés russes, nous le sommes devenus à partir d’identités déjà existantes.

Au IXe siècle, les Slaves de Novgorod, invitèrent des Varègues pour accomplir leur gouvernance. C’est ainsi que Rurik, accompagné de ses deux frères, fût le premier monarque russe d’une longue dynastie de 500 ans. Mais voilà que le Parti bannit tous ceux qui soutiennent cette thèse. Pourquoi donc? Parce qu’il serait trop bête de se rendre compte que nous sommes un peu en guerre contre nous même?

Mikhail Sergueïevitch

Petit atlas de la Russie 1

(Cliquez sur la vignette pour voir l’intégralité de la planche)